Entretien de voiture soi-même

Le nouveau contrôle technique

Un nouveau contrôle technique plus strict en mai 2018, ce qui va changer. Plus cher, plus strict, plus de points rédhibitoires. À compter du 20 mai 2018, le contrôle technique nouvelle formule, issue d’une directive européenne de 2014, devrait mettre à l’épreuve nombre d’automobilistes.

1. 606 défaillances possibles

De 123 points de contrôle, on passera à 132, et de 453 défaillances possibles, on passera à 606. Et surtout, le nombre de celles d’entre elles qui seront soumises à contre-visite explose, passant de 196 à 467. Résultat : le groupe SGS, qui détient les centres Sécuritest et Auto Sécurité, prévoit déjà, auprès de nos confrères du Figaro, un doublement du taux de contre-visite, «  aujourd’hui de 18 %  ».

2. Nouvelles catégories, nouvelles règles

Il y aura désormais 139 défaillances mineures, 340 défaillances majeures et 127 défaillances critiques. Les premières – mineures – ne donnent pas lieu à une contre-visite et les secondes – majeures – laissent un délai de deux mois à l’automobiliste pour effectuer les réparations, comme aujourd’hui. Mais les troisièmes – critiques –, nouvelles venues dans la danse, ont des airs de grand bouleversement. En cas de défaillance dite « critique », le véhicule ne pourra circuler que le reste de la journée, le temps de rentrer à la maison ou de trouver un professionnel capable d’effectuer la réparation. Au-delà, interdiction de rouler, sous peine d’une amende de 135 € (minorée à 90 € si paiement immédiat). Et deux mois pour soumettre le véhicule à la contre-visite.

Corrosion, freinage… Au rayon de ces défaillances critiques, des défauts très variés : corrosion excessive, déformation d’un élément du châssis, fuite ou absence de liquide de frein, usure excessive des plaquettes ou des disques, siège conducteur mal fixé, détérioration du vitrage affectant la visibilité, jeu excessif dans la direction, fuites excessives de liquides, portes ne se fermant pas, absence de rétroviseurs, pneu entaillé ou excessivement usé, feux stop ne fonctionnant pas, risque de chute d’un élément d’échappement ou d’un pare-chocs…

3. Hausse des tarifs

Avec la multiplication du nombre de points de contrôle, la durée du contrôle devrait augmenter et donc son tarif, qui est en moyenne aujourd’hui de 65€. Chez CSG, on table sur une hausse de 15 à 20 %. Et la contre-visite pourrait avoisiner les 20 euros.

Faire l'entretien de sa voiture soi-même

Comment bien entretenir une voiture ?

  • purger le liquide de refroidissement soi-même
  • faire une vidange de voiture soi-même
  • entretien climatisation automobile soi-même
  • changer un filtre à huile de voiture soi-même
  • changer un filtre à air de voiture soi-même
  • faire les niveaux d'une voiture soi-même

Tutos entretien automobile

Contrôle technique 2018

Contrôle technique mai 2018 Contrôle technique nouvelle formule à partir de mai 2018..